Arianna Savall
Hirundo Maris  | Biographie | Discographie | Concerts | Presse | Media | Links | Contact Hirundo Maris - Arianna Savall  - facebook



Bella Terra    

 

Arianna Savall
chant et harpe
Dimitris Psonis
bendir, saz, buzuki, oud
Pedro Estevan
bendir, palos de agua, caxixi
Julio Andrade
contrebasse

 

Bella Terra
© ALIAVOX 2003 - AV9833  Arianna Savall, Pedro Estevan Arianna Savall, Julio Andrade Arianna Savall Arianna Savall, Dimistris Psonis Arianna Savall
1. L’Amor    >> L’Amor.mp3 (350KB.)
Texte: Miquel Martí i Pol . Musique: Arianna Savall
2. Yo m’enamorí d’un aire
Texte: Anónimo Sefardí. Musique: Arianna Savall
3. Dóna’m la mà
Texte: Joan Salvat-Papasseit. Musique: Arianna Savall
4. Mester d’amor
Texte: Joan Salvat-Papasseit. Musique: Arianna Savall
5. El mariner
Texte: Popular catalana. Arrengements: Arianna Savall
6. El viaje
Texte: Antonio Machado. Musique: Arianna Savall
7. Els ulls
Texte: Tomàs Garcés. Musique: Arianna Savall
8. Apreciemos el instante
Texte: Omar Jayyam, Robaiyyat, Persia S. XII. Arrengements: Arianna Savall
9. Yo soy de mi amado
Cantar de los Cantares. Musique: Arianna Savall
10. Aquest camí tan fi
Texte: Josep Carner. Musique: Arianna Savall
11. Per a ser cantada en la meva nit
Texte: Salvador Espriu. Musique: Arianna Savall
12. Hi ha un remolí
Texte: Miquel Martí i Pol. Musique: Arianna Savall
Arianna Savall, Dimistris Psonis Arianna Savall, Julio AndradeArianna Savall, Pedro EstevanArianna Savall, Dimistris Psonis

Que mon chant soit simple
comme un matin au réveil
comme la rosée tombant en gouttes du feuillage,
simple comme les couleurs des nuages
et les ondées tombant à minuit.

Rabindranath Tagore


Durant ces dix ans de parcours à travers chansons et poèmes, j’ai rencontré des chemins de pierres, de poudre et de fleurs, des chemins d’eau, de terre, chemins presque invisibles où je me perdais facilement...

Bella Terra est le fruit d’un long processus de recherche et de maturation qui, commençant à la maison, a continué auprès de mes amis, tout en jouant et en chantant : une recherche d’abord d’un son et de paroles, à la voix et à la harpe, une recherche aussi d’une liberté et d’un rythme et plus que tout, une passion pour les choses minuscules, celles de chaque jour, simples mais essentielles. A travers le poète catalan Miquel Martí i Pol, j’ai appris à connaître un monde très particulier, dont il sait parler avec beaucoup d’amour et aussi de souffrance, mais surtout un monde de désir de vivre l’instant, jour après jour, de connaissance du secret des choses visibles et invisibles afin de les aimer pleinement pour ce qu’elles sont.

Bella Terra est un recueil de poèmes variés que j’ai mis en musique tout au long de ces années et qui répond au désir d’une terre plus lumineuse, plus affective et mystérieuse, méditerranéenne et ouverte au monde, où toute la musique que j’ai pu entendre durant mes années de formation se trouve ici rassemblée autour de la harpe et de la voix réunies comme un seul instrument.

Les douze poèmes de Bella Terra sont unis par un fil subtil qui les mène à un même art de vivre, celui de l’instant vécu ici et maintenant, de la tendresse et la passion de l’amour, de l’innocence presque perdue de l’enfant-adulte, la force évocatrice et puissante de la mer et des rêves « au cours d’une profonde nuit sans voix » (Salvador Espriu), qui s’arrêtent avec le mystère et l’incertitude de la vie.

Un sentiment de nostalgie accompagne subtilement le chant d’amour aux amoureux, aux éternels voyageurs comme « El mariner », « El viaje » (Le voyage, dédié à mon père), et aussi le chant au regard et à celui qui est regardé, « Els ulls » (Les yeux, dédié à ma mère), et à la fin de ce voyage, la nuit mystérieuse nous mène à un tourbillon où « il y a la vie et la mort, immuables. Le reste, ce sont des mots » (Miquel Martí i Pol).

La tradition de chanter en s’accompagnant à la harpe, qui encore aujourd’hui perdure en Irlande et certains pays d’Amérique du Sud, s’est perdue dans le reste de l’Europe, alors que, jusqu’à l’époque baroque, c’était une pratique courante et fort prisée. J’ai voulu, d’une certaine façon, réaliser ce rêve (et je ne suis pas la première) de combiner la voix et la harpe – à la fois complémentaires et opposées – mais dans un même souffle et un même geste – où j’ai eu le privilège d’être accompagnée par d’autres musiciens, compagnons de nombreuses années, caractérisés par leur raffinement et leur générosité. Bella Terra, qui est aussi mon village, est le rêve éveillé d’une terre équilibrée, où l’homme et la femme découvrent comment « un instant partage ce qui est certain de l’incertain, profite de cet instant et donne lui tout son prix, car la somme de la vie est comprise en cet instant » (Omar Jayyam).

Arianna Savall

Traduction : Irène Bloc

home | Biographie | Discographie | Concerts | Presse | Contact |
© 2003 Arianna Savall. crèdits disseny